La critique de la semaine

defile

Tout le monde n’est pas Victoria Beckham. Dans le rayon des chanteuses qui se sont reconverties dans le stylisme, là où la femme de David a tellement bien réussi sa reconversion qu’elle n’a aucun intérêt à retourner dans le monde de la musique, Rihanna va , elle, devoir faire ses preuves si elle veut suivre la même voie.

Sa collaboration avec la marque River Island n’a en effet pas été vue d’un très bon oeil. Les premières critiques sont sans pitié : du côté du « Daily Beast », au lieu de voir un défilé, on a vu un « spectacle d’horreur » pour reprendre les mots de Tom Sykes. Du côté du « Sun », on note qu’elle a fait patienter tout le monde pendant une heure avant de lancer le défilé et elle n’a fait qu’une très brève apparition à la fin. « Si vous aviez cligné des yeux, vous auriez pu la rater ». Lien de la vidéo

Avec des mannequins encore plus maigres qu’une brindille, et un Catwalk mis en scène telle une vitrine (ou l’emballage plastique de la poupée Barbie ) la célèbre pop star a dévoilé des tenues fidèles à sa réputation sulfureuse : le nombril découvert, des hauts souvent réduits à un soutien-gorge, des robes longues fendues pour faire apparaître une jambe (voir un cuisse), des talons haut perchés… Les matières sont fluides, transparentes, avec des motifs floraux et des couleurs flashy. Pas forcément dans la tendance. À suivre….